Les aides financières aux jeunes : au centre des débats

Les aides financières aux jeunes : au centre des débats
20 août 2018 admin
In Conseils

Selon une étude récente de l’INSEE, environ 70 % des jeunes âgés entre 18 et 24 ans, continuent de recevoir une assistance financière régulière de leurs parents. C’est un sujet qui fait souvent l’objet d’un débat.

Quelques chiffres clés sur les aides financières parentales

Les jeunes en cours d’étude et qui vivent en dehors du cocon familial sont les plus concernés par ce phénomène. Près de neuf étudiants sur dix sont dans cette situation. L’aide financière se chiffrerait entre 330 euros et 510 euros en moyenne par mois. Le montant de cette aide varie en fonction de la catégorie socioprofessionnelle des parents. Les enfants de cadres ou de professions libérales sont plus nombreux à être aidés et perçoivent des montants 2 fois plus élevés que les autres catégories (88 % chez les cadres contre 30 % chez les ouvriers).
Le service Statistiques des ministères sociaux constate néanmoins que cette aide financière est plus rare en ce qui concerne les jeunes sortis du système éducatif. Ils sont déjà dans le monde professionnel, mais leurs revenus restent insuffisants. Dans ce cas, le soutien financier s’élève à 110 euros en moyenne par mois.
Bien que 46 % des jeunes adultes soient affiliés à la complémentaire santé de leurs parents, ces derniers prennent encore en charge le financement du permis de conduire ou l’acquisition d’un véhicule.

Les jeunes actifs touchés par la crise

Le principal souci des jeunes adultes actifs, c’est le salaire. Ceux qui perçoivent en moyenne 1250 euros nets par mois soit un peu plus que le SMIC, ont du mal à joindre les deux bouts et souvent ne peuvent pas se permettre de quitter le foyer familial. Ainsi, 57 % des 18-24 ans en activité habitaient encore chez leurs parents en 2014.
Le système d’attribution des aides et allocations familiales ainsi que la grille salariale des étudiants en alternance ou en stage rémunéré sont pointés du doigt, car ils sont considérés comme inadaptés aux contraintes actuelles. Le pourcentage de jeunes qui occupent des postes sans rapport avec leurs études est encore plus inquiétant.

Comments (0)

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*